Le sucre, cet ami qui nous veut du mal, une énigme douce-amère qui nous tient tant à cœur. Bruno Macou, naturopathe et hypnothérapeute basé à Lille et Arras, nous invite à réfléchir sur cette relation complexe que nous entretenons avec le sucre. Alors, prenons un moment pour savourer cette réflexion, tout en gardant à l’esprit que chaque douceur n’apporte pas forcément le bonheur.

Le Sucre : Un Ami Faux Doux

Le sucre, c’est un peu comme cet ami qui vous offre un parapluie troué en pleine tempête : il promet de vous protéger, mais au final, vous vous retrouvez trempé. Il flatte nos papilles avec ses douceurs, mais derrière ses caresses se cachent des effets moins sucrés pour notre silhouette et notre santé. C’est un compagnon qu’il faut apprendre à apprivoiser, voire à tenir à distance.

Les anciens du Nord, forts de leur sagesse, ont baptisé cette tentation la “bouc à suc”, soulignant ainsi le caractère irrésistible et parfois dangereux du sucre. Mais ne nous laissons pas décourager par ces sombres perspectives. Au contraire, voyons comment transformer cette menace en opportunité.

Rencontre avec Bruno Macou : L’Expert en Naturopathie et Hypnose Dévoile les Secrets d’une Vie sans Sucre

Conseils pour Dompter le Sucre

Premièrement, évitons les douceurs au petit-déjeuner. C’est le moment de privilégier les graisses et les protéines, qui constituent 90 % de notre assiette, en laissant juste un petit 10 % pour le sucre, histoire de s’offrir un plaisir raisonnable.

Le sucre, gardons-le pour le goûter, avant 17 heures, et choisissons-le de bonne qualité, loin des produits industriels. Redécouvrons le plaisir d’un goûter comme dans notre enfance, un moment de pure joie et de simplicité.

Pour ceux qui trouvent ces conseils insuffisants, la nature nous offre une solution : le Gymnema sylvestris. Cette plante a le pouvoir d’anesthésier les papilles gustatives sensibles au sucre. Mâcher directement la plante ou sa poudre peut réduire considérablement l’envie de sucre.

Il suffit d’ouvrir une gélule, de déposer la poudre sur la langue, de bien mélanger avec la salive avant d’avaler avec un peu d’eau. Idéalement, faites cela deux fois par jour, 5 à 10 minutes avant les repas ou lorsqu’une envie de sucre se fait sentir. Une cure d’un mois, suivie de pauses de 15 jours entre chaque cure, peut faire des miracles.

Un Mot de Prudence

Attention, le Gymnema sylvestris a un goût très amer, et ces conseils ne remplacent pas un diagnostic médical. Ils ne sont pas adaptés aux personnes diabétiques sans consultation préalable, pour éviter toute interférence avec les traitements en cours.

Vous pouvez vous procurer cette plante en toute confiance, même si je n’ai aucun lien avec les laboratoires qui la produisent. Je reconnais simplement leur sérieux et leur engagement envers la qualité.

En somme, le sucre peut être à la fois un ami et un ennemi. L’important est de savoir le modérer et de trouver des alternatives saines pour satisfaire nos envies sans compromettre notre santé.

Photo de Yosef Futsum sur Unsplash